Wisdom

WISDOM

2017 Les évolutions du thé rouge


Puisque le thé rouge est un thé dont les feuilles sont entièrement oxydées, il risque moins de s'oxyder avec l'âge! C'est une évidence qu'il convient de rappeler lorsque l'on s'intéresse au vieillissement de ce type de thé. C'est une grande différence avec les thés Oolongs, semi-oxydés, et les puerhs crus jeunes. Ces 2 types de thé ont des possibilités d'évolutions bien plus amples en arômes, car leurs feuilles ne sont que partiellement oxydées et ont donc bien plus loisir à changer avec le temps.  

Pour le thé rouge (hung cha), on distingue 2 temps dans le viellissement:

1. Les 3-4 premiers mois après la production. Si le thé vert est au sommet de sa forme et de sa fraicheur juste après sa production, le thé rouge demande souvent 3 à 4 mois pour se stabiliser. L'oxydation totale des feuilles, puis leur séchage, est un choc intense pour les feuilles. Certaines odeurs dégagées lors de la production mettent un certain temps à s'estomper et disparaitre. C'est une phase d'affinage indispensable pour ce type de thé, sauf à rechercher ces odeurs particulièrement fraiches d'oxdation dans les ateliers de thé. L'évolution du thé rouge durant ces 3 à 4 premiers mois est importante, surtout juste après la production. 

2. Au-delà de 4 mois, on entre dans une phase de stabilité et de lente bonification. Ceci est le cas si on fait bien attention à la bonne conservation des feuilles: dans un endroit sec, frais, à l'abri de la lumière et de mauvaises odeurs. En théorie, si le thé est de qualité, ce qu'il perdra un peu en force, il le gagnera en finesse avec le temps.

Mon Dian Hong sauvage du printemps 2011 est le plus ancien thé rouge de ma sélection et un très bon exemple de cette bonification. Exceptionnel par l'origine et la qualité de ses bourgeons, c'est un thé plus plaisant et raffiné chaque année. Je l'infuse souvent en porcelaine, mais je peux aussi utiliser peu de feuilles et ma théière en argent. 

Les senteurs entièrement naturelles de cassis sont de plus en plus évidentes. C'est naturellement doux, pur, et les sensations en bouche est étonnamment longue et soyeuse. Après bientôt 6 ans de conservation, c'est un thé qui continue de progresser, lentement mais sûrement, vers plus finesse et de précision. Et en hiver, quand le temps est frais, il me fait le plus grand bien!